16/08/2021 - SystemLab : à l’heure des nouveaux usages

Share on:

Sandra Tochon, co-directrice du programme Nanoelec/Diffusion technologique, en charge de l’initiative SystemLab. © P. Jayet/CEA

Expérimenté en 2020, SystemLab a été créé dans le cadre du programme Nanoelec/Diffusion technologique en 2021. Y.Spot, le centre d’innovation ouverte du CEA, porte l’initiative. Sandra Tochon (CEA-Y.Spot), co-directrice du programme Diffusion technologique, en charge de SystemLab, explique.

D’où est venue l’idée de créer SystemLab ?

Avec nos principaux partenaires industriels, nous avons estimé qu’il serait intéressant d’enrichir l’offre de diffusion technologique de Nanoelec, en organisant un lien plus fort et plus direct avec les programmes de R&D. Dans l’initiative SystemLab, nous travaillons avec les fabricants de composants qui cherchent à explorer de nouveaux domaines d’application.

Quel est le concept ?

Nous explorons l’application de nouveaux composants basés sur les synergies entre les briques fournies par divers partenaires et sur des approches étroitement liées aux utilisateurs potentiels. A moyen ou long terme, nous utiliserons les résultats de cette démarche pour élargir ou enrichir les caractéristiques des composants de nos partenaires et générer des opportunités de nouvelles voies technologiques.

Alors quelle est l’approche?

Les partenaires de SystemLab partagent une plateforme technique et des plateformes marketing, des méthodologies d’accompagnement des processus d’innovation ouverte alliant créativité, exploitation de scénarios d’usage, analyse de valeur et éco-conception. Nous avons créé une plate-forme ouverte pour l’exploration et l’évaluation des cas d’utilisation basée sur la fusion des flux de données des capteurs optiques. Les composants sont fournis par nos partenaires pour lesquels nous réalisons des interfaçages temporelles et spatiales.

Quels domaines sont concernés ?

Nous travaillons tout d’abord sur les fonctions et services que peuvent apporter les capteurs d’images multispectrales. Nous visons à rechercher ce qui n’a pas encore été exploré. Cela signifie que nous devons prendre en compte de nombreux aspects techniques supplémentaires liées aux données et à la confiance numérique, tels que l’intelligence artificielle, la sécurisation et la communication.

Qu’est-ce qui vous motive dans la conduite de cette initiative?

SystemLab est une nouvelle façon d’exploiter la technologie qui nous est chère, à nous les ingénieurs. L’initiative permet de faire le lien entre le plus grand nombre d’acteurs, d’horizons et de secteurs très différents. c’est-à-dire de faire se rencontrer des hommes et des femmes engagés et passionnants, pratiquement tous les jours. Nous bénéficions des pistes déjà ouvertes par nos collègues de l’équipe innovation ouverte du CEA-Y.Spot : leurs méthodes pour diriger des groupes de travail et générer de nouvelles conceptions sont très originales. A moi maintenant d’organiser et de coordonner cela pour nos partenaires !

Quels domaines sont concernés ?

Les développements conçus dans SystemLab peuvent concerner des architectures de composants, mais aussi de nouvelles fonctions (sécurité, traitement du signal) ou des procédés de fabrication nécessaires à la mise en œuvre de ces innovations sur les produits. Nous travaillons, dans un premier temps, sur les fonctions et services que peuvent apporter les capteurs d’images multispectrales.


> Découvrez l’essentiel sur l’initiative SystemLab et sur le programme Nanoelec/Diffusion technologique, ici.