Au coeur de la microélectronique du futur

L’institut de recherche technologique Nanolec est un consortium de 21 membres des secteurs privé et public. Ceux-ci collaborent sur des programmes multipartenaires de R&D, de diffusion technologique et de formation pour aider les entreprises à créer de la valeur et à croître, dans les domaines de la transition numérique, de la transition énergétique et des systèmes connectés sécurisés.

Nanoelec fait partie des 16 instituts de recherche technologique (IRT) et pour la transition énergétique (ITE) mis en place par le gouvernement français et financés par le PIA pour fédérer les laboratoires académiques et industriels de R&D et d’innovation. Nanoelec contribue à la compétitivité de la filière de la microélectronique, en particulier en France. Il est basé à Grenoble, en France, un pôle de premier rang mondial pour la recherche, l’innovation et la production en microélectronique.

Diffusion et capital humain

Nanolec conduit un programme de diffusion technologique destiné en particulier aux PME et aux ETI ainsi qu’un programme de formation pour préparer le capital humain aux évolutions de la filière industrielle. Ces deux programmes bénéficient du soutien de l’État français et des collectivités locales, notamment de la région AURA.

Depuis 2012, 238 partenaires associés, dont 184 PME et 17 entreprises étrangères, ont réalisé des projets avec l’IRT.

Investissements pour l’avenir

Nanoelec est opérationnel depuis 2012 et fait partie des huit instituts de recherche technologique (IRT) dans le cadre du programme «Investissements d’avenir» (PIA) mis en place par le gouvernement français. Ces instituts sont des opérateurs de R&D, réunissant un écosystème de laboratoires publics et de partenaires privés, chacun avec un focus spécifique sur un domaine technologique du futur.

Agilité

L’organisation de l’IRT Nanoelec est conçue pour suivre le rythme des marchés en évolution rapide. Son modèle de collaboration en consortium est plus agile que les partenariats de R&D publics-privés traditionnels. Le Leti, institut de recherche du CEA, l’un des principaux RTO français, est un acteur majeur de l’IRT Nanoelec.

> Nos programmes

Innovation microélectronique

  • Réaliser une R&D collaborative de classe mondiale dans quatre domaines principaux: les technologies d’intégration 3D, la photonique au silicium, les composants de puissance GaN et la confiance numérique pour les systèmes et composants embarqués.
  • Développer et transférer ces technologies pour créer les circuits électroniques du futur.
  • Donnez aux acteurs de l’industrie un accès aux ressources de développement, de prototypage et de caractérisation avancées.

Diffusion de la technologie

  • Aider les entreprises dans le domaine des technologies de l’information et de la communication à relever les défis de l’IoT et de la confiance et de la sécurité numériques.
  • Promouvoir la coopération entre PME, ETI et grandes entreprises.

Développement du capital humain

Un programme de développement de l’éducation et de la formation pour :

  • Attirer plus de jeunes vers des emplois dans l’électronique,
  • Cartographier les besoins et évaluer les opportunités d’emploi,
  • Concevoir des formations pour répondre aux besoins actuels,
  • Anticiper les compétences futures requises dans le secteur

 

> Chiffres clé

(Décembre 2019)

  • Consortium de 20 membres
  • 238 partenaires associés, dont 184 PME
  • Budget annuel de 60 M €
  • 176 brevets et 36 solutions logicielles déposés depuis 2012
  • 394 publications et communications scientifiques ou techniques depuis 2015

> La microélectronique, un marché porteur

Au cours des prochaines années, toute la chaîne de valeur des circuits intégrés sera transformée par des innovations de rupture en microélectronique. Et la R&D menée à l’IRT Nanoelec permet d’anticiper sur la maîtrise des technologies émergentes qui affecteront les circuits intégrés, comme l’intégration 3D et la photonique sur silicium. Ces technologies, complémentaires aux technologies CMOS largement utilisées aujourd’hui, représentent un énorme potentiel de marché. Elles ouvrent la porte à des fonctionnalités et des performances de circuits intégrés améliorées, en particulier dans les domaines du calcul intensif et du traitement d’images.

La micro-nanoélectronique constitue un marché majeur qui devrait atteindre de l’ordre de 500 milliards d’euros en 2025. Son impact atteint 12 % de la richesse économique globale (à titre d’exemple l’automobile n’en représente que 10 %). Les semi-conducteurs pour l’informatique et les multimédias devraient représenter un marché total de 300 milliards d’euros par an, les composants électroniques pour l’automobile environ 100 milliards d’euros, le secteur santé entre 50 et 100 milliards pour et les composants pour l’éclairage de l’ordre de 20 milliards d’euros.