12/08/2021 - Le développement durable comme axe majeur pour la formation

Share on:

Sylvie Blanco, Professeure et directrice exécutive de l’innovation à Grenoble Ecole de Management et Pangiota Morfouli, Professeure Grenoble-INP (Grenoble Institut d’Ingénierie et de Management)/UGA, co-dirigent le programme Nanoelec/Capital humain et ingénierie de formation (CHIF). A l’occasion de l’édition 2021 du rapport d’activité public de l’institut, elles font le point sur le contexte et les défis du programme. 

L’électronique est un domaine d’une intensité technologique particulière, confronté à des enjeux nationaux et européens majeurs en termes de souveraineté et de compétitivité des entreprises. Les objectifs écosystémiques de la filière industrielle associée ont été définis lors de la signature du contrat du Comité stratégique de filière avec les pouvoirs publics le 15 mars 2019 :

  • Maintenir l’excellence technologique en accélérant les efforts de recherche, développement et innovation, notamment dans le domaine numérique ;
  • Adapter les compétences et les formations en anticipant l’évolution des besoins et accompagner la reprise pour que l’offre corresponde à la demande ;
  • Renforcer l’attractivité d’une carrière dans l’industrie de la microélectronique et d’une technologie compétitive.

Ces enjeux sont porteurs de besoins spécifiques, en termes de développement des compétences, ce qui est l’une des motivations du programme de formation IRT Nanoelec : rapidité d’évolution des compétences ; apparition de nouveaux métiers rapidement sous pression (évolution rapide des marchés) ; besoin d’une vision plus large intégrant la capacité d’interface avec des secteurs applicatifs comme l’énergie, la santé ou la mobilité. Dans ce contexte, ce programme Nanoelec/Capital humain et ingénierie de formation Design est spécifiquement positionné pour répondre aux besoins du secteur de l’électronique en phase avec l’exigence d’excellence académique et de progrès technologique portée par les laboratoires scientifiques et les organismes de formation du consortium Nanoelec. Une deuxième caractéristique de ce programme est son caractère transversal : il couvre l’ensemble des besoins en compétences, de la technologie à sa diffusion sur les marchés et, de plus en plus, au développement durable. Comme la plupart des grandes universités (telles que Stanford, Georgia Tech, Aalto, NUS, KIT…), le programme CHIF a fait le choix de développer un enseignement par l’expérience, impliquant les étudiants dans les projets et expérimentations du consortium, utilisant des démonstrateurs, des prototypes et des installations de Labs.

Sylvie Blanco (à gauche), professeure et directrice exécutive de l’innovation à Grenoble Ecole de Management, et Pangiota Morfouli (à droite), Professeure à Grenoble-INP (Grenoble Institut d’Ingénierie et de Management)/UGA, co-dirigent le programme Nanoelec/Capital humain et ingénierie de formation (CHIF)


> L’essentiel du programme Nanoelec/Capital humain et ingénierie de formation (CHIF) ici.