20/08/2022 - La filière des semiconducteurs est reconnue comme un secteur stratégique

Share on:

Nouveaux partenaires, renouvellement de la convention avec l’État et de l’accord de consortium avec une vingtaine de partenaires… Retour sur une année riche en jalons institutionnels et en faits marquant avec Hughes Metras, directeur de Nanoelec, dans l’édition 2022 de notre rapport Technical & Scientific Highlights.

Hughes Metras, Directeur de l’IRT Nanoelec (c) P.Jayet/CEA

2020 et 2021 ont révélé l’importance de l’électronique dans le développement de la société. Cette importance a été confirmé sur les marches avec plusieures annonces, en Europe comme à l’international, sur les perspectives de développement fort des capacités industrielles. C’est vrai en particulier sur le bassin grenoblois, sur les sites de STMicroelectronics, Soitec et Aledia, trois grands partenaires industriels de Nanoelec.

Dans le contexte déjà tendu par la crise du Covid et, désormais, par la crise géopolitique exacerbée aux portes de l’Europe, nul doute que les questions de compétitivité et de souveraineté vont se révéler prioritaires. L’institut Nanoelec, par sa mission, continuera de contribuer à renforcer ces aspects au service de la filière électronique.

A Nanoelec, 2021 a été marquée par le lancement de la première phase des projets implémentant les feuilles de routes construites pour la période allant de janvier 2021 à juin 2025. Ce démarrage s’est fait tout en assurant la prolongation du cadre contractuel. Ainsi l’avenant à l’accord de consortium a été signé à l’été et tous les avenants aux accords spécifiques ont été signés avant la fin de l’année. L’IRT Nanoelec bénéficie d’un cadre contractuel stable pour les années futures. Les programmes ont été lancés avec efficacité par une équipe de directeurs de programme grandement renouvelée qui a su prendre d’emblée la mesure des enjeux du consortium et créer une dynamique multi partenariale au sein de chaque programme.

« La filière Electronique fournit le socle industriel incontournable de conception et de production des objets de ce monde toujours plus intelligent et connecté : le Smart World. La filière Electronique est donc au coeur de la dynamique industrielle nationale et constitue un vecteur puissant de développement des filières par l’innovation et par la compétitivité. » Contrat Stratégique de Filière Industrie Electronique 2018-2022

L’IRT s’est enrichi de deux nouveaux partenaires en 2021 : Diabeloop, start-up spécialisée dans le traitement ambulatoire du diabète a rejoint le programme Pulse pour travailler sur la sécurisation de l’intelligence artificielle, technologie au cœur du système qu’elle développe et Iroc Technologies, société spécialisée dans le test de circuits électroniques a rejoint le programme Caractérisation.

En réponse aux recommandations du Gouvernenent, nous conduisons, spécifiquement pour la filière de l’électronique quatre initiatives qui s’inscrivent pleinement dans l’esprit des Objectif de développement durable de l’ONU : l’évaluation de méthodes de diagnostic eco-innovation pour les projets Easytech avec des PMEs, développement d’un outil d’écoconception en phase de R&D pour le programme Displed avec le soutien fort d’Aledia ; amplification au sein du programme CHIF de l’ingénierie pédagogique intégrant les enjeux environnementaux et sociétaux dans l’industrie électronique avec un investissement fort de STMicroelectronics ; sensibilisation de l’écosystème Nanoelec aux enjeux de parité et d’égalité professionnelle dans le milieu professionnel.

Enfin, une analyse d’impact a été menée sur le périmètre d’Easytech grâce à la participation de 60 sociétés accompagnées par le dispositif depuis 10 ans.