16/08/2021 - Easytech : un succès grandissant auprès des PME, ETI et startup

Share on:

Elvir Mujic, co-directeur du programme Nanoelec/diffusion technologique, en charge de l’initiative EasyTech (c) P.Jayet/CEA

Créée en 2012, l’initiative Nanoelec/Easytech propose un accompagnement global des PME et ETI dans leur démarche d’innovation (créativité, expertise, projet R&D). Elle est porté par Minalogic, pôle de compétitivité du numérique, soutenue par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et les collectivités locales. Elvir Mujic (Minalogic) est co-directeur du programme Nanoelec/Diffusion technologique, en charge de l’initiative Easytech.

Vous prenez en charge le programme en 2021. Quels sont les acquis d’Easytech jusqu’à présent ?

Sous la direction de Damien Cohen entre 2014 et 2020, Easytech a attiré un nombre croissant d’entreprises. Il constitue une voie rapide et simple pour accélérer des projets d’innovation. Il est vu comme tel par les dirigeants de petites entreprises, ainsi que les startup, qui n’ont pas forcément de grands départements R&D pour évaluer la pertinence de ce qui leur serait disponible sur le marché. 281 projets Easytech ont été réalisés avec plus de 200 entreprises depuis 2012.

Quels sont les profils des entreprises que vous ciblez ?

Nous intervenons principalement auprès des PME, de quelques ETI et de quelques grandes entreprises. La plupart de ces entreprises est dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Leur cœur de métier est généralement l’électronique mais aussi parfois la maintenance et la mécanique, l’instrumentation ou les matériaux. Leurs marchés d’applications sont très diversifiés, du spatial à la santé, en passant par les nouveaux modes de mobilité, la construction, le sport ou l’industrie agro-alimentaire.

Qu’est-ce qui vous motive à travailler avec des PME ?

La diversité des sujets et des technologies utilisées est impressionnante et stimulante intellectuellement. De plus, sans ce soutien, de nombreux projets ne verraient pas le jour ou n’iraient pas si vite ou si loin. Se sentir utile jour après jour, c’est motivant !

Quelle est la contribution des collectivités locales ?

Comme c’est le cas pour tous les IRT, la vocation de Nanoelec n’est pas uniquement thématique, mais aussi régionale. C’est pourquoi les collectivités locales complètent le financement des projets Easytech. Cela permet de réduire le risque financier pour les entreprises locales qui innovent avec nous. Tout d’abord, la région Auvergne-Rhône-Alpes contribue financièrement à hauteur de 20 % du budget des projets labellisés sur son territoire. De plus, les collectivités locales (principalement des métropoles et communautés d’agglomérations) peuvent ajouter 10 %. C’est le cas de Grenoble Alpes Métropole, Valence Romans Agglomération, Saint Etienne Métropole, Thonon Agglomération, la communauté du Pays Voironnais, Annemasse Agglomération, Clermont Auvergne Métropole. Plus d’un quart de nos projets est également réalisé avec des entreprises dans d’autres régions de France.


> Découvrez l’essentiel de l’initiative Easytech et du programme Nanoelec/Diffusion technologique